Réforme de la formation professionnelle (2/3) le plan de formation devient le plan de développement des compétences

La Loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel est applicable depuis le 1er janvier 2019.



2/3
Le plan de formation devient
le plan de développement des compétences

Ce n’est pas un simple toilettage sémantique. C’est l’esprit du plan qui est revu.

Le plan de développement des compétences est toujours à l’initiative de l’employeur et soumis à consultation de vos institutions représentatives du personnel (DP ou CSE). Il vise à :

  • assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail
  • veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi, notamment au regard de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations
  • plus largement, développer les compétences des salariés

Le changement vise notamment la simplification et l’ouverture des notions de formation.

Simplification

L’action de formation se définit comme un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel. On ne parle plus donc simplement d’une simple session de formation, en présentiel ou à distance.

Le Plan de développement des compétences ne catégorise plus les formations (adaptation au poste, catégorie 1, 2…). En revanche il est désormais nécessaire d’identifier les formations obligatoires, selon une série de critères. Les conditions de départ en formation, hors ou sur temps de travail évoluent donc, selon ce caractère obligatoire ou non.

Ouverture

Le législateur avait déjà ouvert depuis quelques année la formation à distance, le e-learning, comme condition réelle de formation. Il lui avait même donnée un joli nom, la Formation ouverte et/ou à distance « FOAD« 

Cette nouvelle loi ajoute la formation « au poste de travail, sur le tas », c’est la « FEST« , pour Formation en Situation de Travail. Ceci vous permet de valoriser dans votre plan l’ensemble de ce qui est mis en place (accueil des nouveaux, tutorats…

La « Pro-A », (et ce n’est pas du basket.)

En complément du plan de développement des compétences, l’employeur à un nouvel outil à sa disposition pour la formation en alternance des salariés: la « Pro-A ».


Posté le 4 février 2019 dans Formation professionnelle

Partager

A propos de l'auteur

/ Sébastien Giraud - Directeur Associé de MAJORELLE RH / Je suis un généraliste de la Gestion des Ressources Humaines attaché à innover et tester des formes de management libérées et collaboratives, au service de la performance économique des entreprises. Après une expérience de 12 ans comme DRH dans l'industrie et les services, puis 4 ans en direction d'une structure de conseil dans l’Économie Sociale et Solidaire, j’ai co-fondé MAJORELLE RH, en association avec MAJORELLE AVOCATS, en janvier 2019.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top